Reposer son corps sans culpabilité

Par Sabrina Thayer-Head, 8 avril 2020

Vous ressentez un manque de motivation depuis le début de la crise de Covid-19? Vous n’avez plus la tête à l’entrainement ou pas d’accès aux outils nécessaires? En tant que grimpeurs, on a souvent cette crainte de perdre ses gains et ses capacités pendant une longue pause. La situation actuelle peut engendrer de la culpabilité, surtout pour ceux qui ne peuvent pas bouger autant qu’ils le voudraient. Mais peut-être est-ce l’opportunité d’enfin se permettre un repos prolongé d’escalade? Pour mieux comprendre les bénéfices et conséquences réelles d’un repos continu, nous avons fait appel aux conseils d’Andrew Wilson, l’entraineur-chef de l’équipe canadienne de compétition en escalade.

Combien de temps pour un repos optimal ?

La règle générale, selon Andrew Wilson, est de prendre 2 à 3 jours, voire même jusqu’à 7 jours de repos, où on insiste moins sur le volume d’entrainement, environ chaque mois. La majorité des programmes étant construits sur des périodes de 4 à 6 semaines, il recommande de réduire la charge de 50 à 65% du volume, après chacune de ces périodes. Par contre, considérant la situation actuelle, plusieurs athlètes de l’équipe canadienne ont choisi de prendre plusieurs semaines de repos total, ce qui est parfaitement acceptable, selon l’entraineur-chef. Pour décider du timing, il faut considérer le moment où on souhaite être au maximum de ses capacités, ce qui n’est pas pour plusieurs mois encore, pour la plupart des athlètes en compétition. Comme nous sommes hors saison présentement, il souligne que de prendre 2 à 3 semaines où plus de repos complet est convenable et peut même être bénéfique.

Prendre une pause sans perdre son niveau

En tant que sportif, il ne faut surtout pas sous-estimer l’importance de l’attachement que nous avons envers l’escalade. Bouger quotidiennement nous aide à rester sains pendant cette période d’isolement, mais ce n’est pas en prenant une pause ou un recul de l’entraînement qu’on perd son niveau. Andrew Wilson tient à rassurer les athlètes à ce sujet, en soutenant qu’il est possible de prendre un repos et d’être prêts pour la prochaine saison ou même meilleurs. Il s’appuie d’ailleurs sur une étude présentée par le Canadian Sport Institute Pacific, où on démontre qu’après une pause complète de 8 semaines, puis 10 semaines d’entrainement, des athlètes olympiques ont retrouvé 50% de leur niveau et ont surpassé leur niveau avec 20 semaines d’entraînements. 

Pourquoi prendre un repos ? 

C’est lors des repos que notre corps s’adapte à tous les efforts déployés pendant l’entrainement. En laissant à notre corps le temps de se reconstruire, il devient plus fort et peut par après prendre une plus grande charge de travail. Pendant ce temps, on peut se concentrer sur certains aspects généralement délaissés, tels que la biomécanique, la mobilité, le rétablissement de blessures et le développement personnel. Sur ce point, Andrew relève que « c’est incroyable de voir combien de fois les choses qui retiennent les athlètes ne sont pas ce qu’ils font en entrainement, mais ce qu’ils font dans leur vie en dehors de l’entrainement ». D’ailleurs, il précise qu’aussi peu que deux séances d’exercices de 45 minutes par semaine peuvent suffire pour maintenir son niveau de forme physique et sa masse musculaire.  

Pour l’instant, le plus important est de rester en santé et en sécurité pendant cette pandémie. Le risque de vouloir continuer à améliorer sa performance, c’est d’être tenté de faire des choses qui ne sont plus dans l’intérêt de notre entourage ou de la santé publique. La priorité doit être mise sur notre santé, ainsi que celle des autres.

Pour plus d’informations sur Andrew Wilson, visitez sa page sur Climbing Canada.

Besoin de motivation pour rester en forme? Joignez-vous à nous pour nos séances BOOTCAMP tous les mercredis, 19h via Facebook live.