Vous pourriez demander Ă  n’importe quel grimpeur d’expĂ©rience : l’un des Ă©lĂ©ments fondamentaux pour progresser en escalade est le dĂ©veloppement de sa force de doigts. Alors qu’une multitude d’entraĂźnements sont dĂ©jĂ  proposĂ©s sur le campus board et sur les diffĂ©rents « hangboards » de ce monde, une jeune entreprise montrĂ©alaise prĂ©sente une innovation qui pourrait rĂ©volutionner l’entraĂźnement des doigts.

FĂ©lix Bourassa-Moreau est un passionnĂ© d’escalade. IngĂ©nieur de formation et grimpeur aguerri depuis une quinzaine d’annĂ©es, FĂ©lix a dĂ©cidĂ© de mettre son savoir-faire Ă  profit pour amĂ©liorer ses performances. Il Ă©tait conscient que l’amĂ©lioration de sa force de prĂ©hension Ă©tait la condition nĂ©cessaire qui allait lui permettre d’élever son niveau, mais Ă©tait Ă©galement averti des nombreux risques de blessures qui dĂ©coulent de l’utilisation rĂ©pĂ©tĂ©e du campus board et des hangboards.

C’est pour cette raison qu’il a dĂ©veloppĂ© en 2013 son premier hangboard « repensĂ© » pour son usage personnel. L’enthousiasme de la communautĂ© pour son invention a finalement convaincu FĂ©lix de fonder sa propre entreprise et d’offrir sa mĂ©thode d’entraĂźnement au plus grand nombre d’entraĂźnements.

MAIS QU’EST-CE QUE PROPOSE ENTRALPI?

FĂ©lix a identifiĂ© un problĂšme majeur dans l’entraĂźnement de la force de doigts: il est difficile d’en contrĂŽler l’intensitĂ©, ce qui augmente le risque des blessures. Dans une routine de suspensions, il est effectivement complexe d’évaluer prĂ©cisĂ©ment sa progression, mais aussi d’isoler certains paramĂštres tels que la fatigue et la force individuelle de chaque doigt.

Entralpi se prĂ©sente donc sous la forme d’une « plaque intelligente », un peu comme un pĂšse-personne Ă©lectronique, que l’on joint Ă  une application mobile et tout type de hangboard. En se tenant sur la plaque lors de nos suspensions, on peut varier l’intensitĂ© de celles-ci en observant les variations en temps rĂ©el sur l’application. Ainsi, il est possible de se construire un entraĂźnement personnalisĂ© Ă  plus long terme et de cibler exactement quels sont les points Ă  travailler pour amĂ©liorer notre force de doigts. L’application permet aussi de mettre sur pied des programmes de rĂ©habilitation au retour d’une blessure et d’isoler la force de chaque doigt. Tant d’attributs qui pourraient vous ĂȘtre bien utiles dans l’attaque de votre prochain projet de bloc ou dans votre poursuite d’élever votre niveau de grimpe!

À QUAND L’ARRIVÉE D’ENTRALPI?

La jeune entreprise de Félix vient tout juste de terminer sa campagne de sociofinancement sur Kickstarter et se prépare à rendre son produit accessible au grand public sous peu. Plusieurs grimpeurs enthousiastes ont déjà précommandé leur plaque et des experts du milieu, tel que Eric J. Hörst de Training for Climbing, ont déjà manifesté leur soutient à cette initiative.

Entralpi commence Ă©galement Ă  multiplier les prĂ©sences dans les Ă©vĂšnements d’escalade et Ă  faire connaĂźtre son produit dans les diffĂ©rents gyms de la province. Il est possible que vous ayez Ă©galement fait la connaissance d’Entralpi en visitant Julien, notre physio Ă  la Shop, qui utilise la plateforme dans le traitement de ses patients. Bref, il est certain que ce n’est pas la derniĂšre fois que vous allez en entendre parler!

Pour en apprendre plus, c’est par ici : entralpi.com

Catégories
Non classifié(e)

BSO 2019: Retour sur un weekend enflammé!

Ce 21 et 22 septembre dernier, le Bloc Shop Chabanel accueillait la troisiĂšme Ă©dition du Bloc Shop Open, compĂ©tition locale qui attire dĂ©sormais la crĂšme des athlĂštes de bloc sur la scĂšne internationale. Mais qu’est-ce qui fait de cet Ă©vĂ©nement l’un des plus attendus en AmĂ©rique du Nord pour l’escalade de bloc ?

LA PRÉPARATION

Bien entendu, un Ă©vĂ©nement d’une telle envergure ne s’organise pas du jour au lendemain. Pour cette troisiĂšme Ă©dition, toute l’équipe de Bloc Shop Ă©tait mobilisĂ©e depuis plusieurs mois pour assurer que celle-ci soit une rĂ©ussite. Qu’il s’agisse des ententes avec les commanditaires jusqu’à la crĂ©ation d’une biĂšre « custom » pour l’évĂ©nement, accueillir une compĂ©tition de la sorte n’est pas mince affaire.

L’un des aspects fondamentaux de la prĂ©paration est celui du routesetting. CrĂ©er des blocs qui sauront mettre au dĂ©fi les athlĂštes et qui donneront un bon show pour les spectateurs est au cƓur de la rĂ©ussite de l’évĂ©nement. Cette annĂ©e, notre Ă©quipe de routesetting Ă©tait accompagnĂ©e par l’ouvreur français Romain Cabessut et Manuel Wiegel, venu d’Allemagne. Ils ont travaillĂ© avec des nouveaux arrivages de prises Blue Pills et le gĂ©nie des volumes Dimension pour crĂ©er des mouvements inventifs qui allaient faire le spectacle du BSO. Les ouvreurs sont toujours excitĂ©s Ă  l’idĂ©e d’ouvrir pour le BSO: « Tu peux crĂ©er une suite de mouvements Ă  ta limite, et c’est rare pour un ouvreur d’avoir cette opportunitĂ©-lĂ ! ». La difficultĂ© est en effet de crĂ©er des blocs assez complexes pour que les compĂ©titeurs ne rĂ©ussissent pas tous, mais que ces blocs offrent un dĂ©fi assez grand pour donner un bon show. Pour Romain, l’idĂ©e est d’ouvrir une variĂ©tĂ© de styles diffĂ©rents : « On connaĂźt les athlĂštes. AprĂšs, il est impossible de tout prĂ©voir. Je dirais que c’est un mĂ©lange entre un 70% qui est calculĂ© et un 30% qu’on laisse Ă  la chance ».

Photo par Nic Charron

SAMEDI

Et c’est parti! L’évĂ©nement ouvre en force le samedi matin avec la ronde de qualifications pour la catĂ©gorie Pro. Ici, les athlĂštes doivent complĂ©ter le plus de blocs en format « scramble » pour accĂ©der aux semis-finales. Celles-ci ne sont rĂ©servĂ©es que pour le top 20 des deux catĂ©gories. Red Bull Ă©tait prĂ©sent pour distribuer des boissons durant la journĂ©e et Scarpa avait son prĂ©sentoir pour faire essayer diffĂ©rents modĂšles de chaussons aux compĂ©titeurs et aux spectateurs. C’est Ă©galement ce jour-lĂ  que fut dĂ©voilĂ©e la pale ale BSO de la microbrasserie artisanale Camp de base, qui a brassĂ© une biĂšre spĂ©ciale avec nous pour l’occasion.

Les semis-finales Ă©taient ouvertes aux spectateurs, et elles ont livrĂ© tout un show alors que les athlĂštes luttaient pour l’une des six places en finale dans leur catĂ©gorie respective. On a eu notamment droit Ă  toute une performance de Yoshiyuki Ogata, qui a rĂ©ussi Ă  complĂ©ter les 4 blocs de la ronde en seulement 5 essais en tout!

Photo par Nic Charron

La journĂ©e de samedi ne pouvait pas se terminer autrement qu’avec le traditionnel Open Case, une compĂ©tition 1 vs 1 de break oĂč les participants s’affrontent pour devenir « King or Queen of the Hill » et remporter jusqu’à 800$. C’est finalement Madtrack du groupe Funky Steps Ă  Sherbrooke qui a remportĂ© les honneurs aprĂšs plusieurs duels qui ont impressionnĂ© la galerie.

DIMANCHE

La journĂ©e de dimanche Ă©tait le point culminant du BSO, avec la compĂ©tition Citizen et la ronde de finales en soirĂ©e. DĂšs 9h le matin, 200 participants se lançaient sur les 50 nouveaux blocs qui avaient Ă©tĂ© crĂ©Ă©s spĂ©cialement pour la compĂ©tition alors que 200 autres allaient s’y mesurer en aprĂšs-midi. Le but de la ronde est simple : grimper le plus de blocs valant de 1 point Ă  50 points sur une pĂ©riode de trois heures. Il est donc nĂ©cessaire de gĂ©rer son effort pour pouvoir se mesurer aux blocs Ă  sa limite.

Deux des blocs de la ronde Citizen se trouvaient sur le mur extĂ©rieur de la compagnie On Site, leader montrĂ©alais de l’industrie des murs d’escalade. The North Face proposait son concours photo booth qui permettait de remporter l’un des deux mythiques manteaux Nuptse. Instagram a Ă©galement Ă©tĂ© inondĂ© par le concours de Scarpa qui promettait une paire de souliers d’escalade au gagnant. Dimension Volumes a diverti la galerie avec son concours “sans les mains” en offrant l’édition spĂ©ciale “crew neck”. Il va sans dire que les grimpeurs faisaient la file


La table Ă©tait mise pour la finale. On attendait beaucoup de monde. Vraiment beaucoup


Photo par Nic Charron

Les billets pour la ronde de finales s’étaient effectivement envolĂ©s en quelques minutes aprĂšs leur mise en vente sur le site web. Dr Step Ă©tait de retour Ă  l’animation pour une troisiĂšme annĂ©e consĂ©cutive alors que Funky Falz occupait Ă  nouveau le poste de DJ durant les finales. L’énergie de la foule Ă©tait dĂ©jĂ  palpable avant mĂȘme que les premiers athlĂštes se lancent sur les blocs. Je laisse donc ici le recap de la ronde de finales parler pour lui-mĂȘme


Mais au-delĂ  de l’escalade seule, qui fut spectaculaire, quel est l’aspect qui a le plus marquĂ© lors de cette Ă©dition du BSO? Kaito Watanabe l’a prĂ©sentĂ© ainsi : « Cette compĂ©tition n’est juste pas comme les autres, c’était tellement le fun! L’énergie de la foule et l’animation de Dr Step, on ne trouve pas ça ailleurs! ». Petra Klinger a rĂ©itĂ©rĂ© sur l’ambiance de la compĂ© : « La foule est tellement dedans, on voit que ce sont des gens qui aiment l’escalade. Habituellement, c’est rare que la foule rĂ©agit autant Ă  chacun des mouvements. Ici, la foule est Ă  tes pieds et elle te donne le goĂ»t de donner un show! ». Lorsque je lui ai demandĂ© ce qu’on pourrait possiblement amĂ©liorer dans les annĂ©es Ă  venir, elle s’est empressĂ©e de me rĂ©pondre : « Ne changez pas trop s’il-vous-plaĂźt! ».

On va essayer Petra 😊

Donc, on s’y voit l’annĂ©e prochaine?

Photos par Nic Charron